dimanche 18 août 2019

Écoute la ville tomber - Kate Tempest



Kate Tempest est une poétesse, rappeuse et dramaturge londonienne. Écoute la ville tomber est son premier roman. Il s'agit en fait de la mise en roman de l'histoire racontée dans son premier album Everybody down ( 2014 ). Les titres des chapitres reprennent d'ailleurs à la lettre ceux des plages du disque.
Écoute la ville tomber est selon moi un titre hors de propos, Écoute la ville changer serait beaucoup mieux car cette ville, Londres, ne tombe pas, elle change mais encore bien meilleur que le "mien", l'original The bricks that builds the houses est bien sûr tout à fait adéquat, car c'est ça, ces personnages, ces destins, ce peuple sont les briques qui construisent les maisons, la ville.

Becky, Harry et Leon partent pour une cavale avec une valise pleine d'argent mais ce qui intéresse l'auteure, ce n'est pas ça, ce sont les causes, la généalogie en quelque sorte de cette cavale.
Qui est Becky. Qui est Harry. Quelles sont leurs familles. Leurs backgrounds. Comment elles vont se rencontrer - contrairement  au disque, Harry est une fille ici - être irrésistiblement attirées l'une par l'autre, se perdre de vue pour finalement se retrouver sur le même chemin et dans cette même voiture qui s'enfuit dans la nuit.

J'ai quelques réserves : des scènes un peu longues à mon goût et peut-être le fait que tous les personnages principaux soient issus de deux familles, qui si on peut y voir un petit quelque chose de shakespearien, est peu crédible.
Mais hormis ça, c'est un très bon livre, très rythmé, avec à chaque page, des phrases qui font mouche, des métaphores pertinentes.
Harry a un frère de cœur, Leon. Elle en a un de sang, Pete, tous les deux ont des parents divorcés et un beau-père, David, qui lui a un fils. Becky a deux oncles et quelque part deux parents qui jouent l'Arlésienne. Ces personnages aiment, vibrent et doutent aussi plus souvent qu'à leur tour et on s'y attache. Je me suis attaché.


Écoute la ville tomber ( Kate Tempest ) ( 2016 ) Éditions Rivage Poche.

1 commentaire:

  1. On a envie de s'y attacher en te lisant...
    Que n'ai-je cent ans devant moi pour pouvoir dévorer tout ce qui me fait envie ... (soupir !)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer