mardi 16 octobre 2018

L'ange près de la tombe - Julia Margaret Cameron


L'ange près de la tombe ( 1869 ) ( Julia Margaret Cameron ) ( 1815-1879 )


L'ange près de la tombe, 1869. Après la résurrection du Christ, Dieu a envoyé un ange pour garder sa tombe vide. Le visage de l'ange irradie une lumière divine, que Cameron matérialise par un intense rayon lumineux sur le front du modèle, Mary Hillier, dont l'acuité diffère de l'éclairage du reste de la photo. Cameron donne le sens de cette lumière en écrivant : "la gloire de Dieu la frappe au visage, un rayon de lumière spirituelle et surnaturelle nimbe sa tête d'un éclat mystique".


La taille importante de l'objectif et de la plaque entraîne de longs temps de pose, pendant lesquels le moindre mouvement du modèle peut anéantir le résultat final. Selon plusieurs témoignages, les séances de pose semblaient interminables, particulièrement aux enfants, tant les ambitions artistiques de Cameron passaient avant le confort du sujet ou le sien propre. Il n'est pas surprenant que le modèle favori de Cameron ait été sa bonne, Mary Hillier, pour qui poser était une tâche gratifiante certes, mais somme toute domestique.

Julia Margaret Cameron ( Joanne Lukitsh ) pp 104 et 10-11 ( 2001 ) ( Éditions Phaidon )

4 commentaires:

  1. Etre payée pour ne pas bouger...quel symbole ! ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Poser pour une photo à l'époque c'était comme poser pour un tableau.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  3. L'art demande l'abandon total de soi, l'oeuvre n'en sortira que fabuleuse.
    Merci pour ce partage, Patrick

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison, quel que soit la forme d'art que l'on choisit, il faut se livrer totalement.
    Pardon, Bizak, pour cette réponse si tardive.
    A bientôt. Merci.

    RépondreSupprimer