vendredi 26 janvier 2018

vendredi 19 janvier 2018

La nuit des forains ( Ingmar Bergman )

La nuit des forains conte les tentatives parallèles d'un homme et de sa maîtresse pour échapper à leur condition.


Le cirque dont Alberti est le propriétaire et le Monsieur Loyal, fait halte dans la ville où il a laissé femme et enfants trois ans plus tôt pour partir sur les routes. Et les affaires d'Alberti vont mal, il est obligé d'aller mendier des costumes au théâtre local. Il y va accompagné de sa maîtresse Anne ...
Dans les premières minutes du film, on assiste au réveil d'Alberti et d'Anne dans leur roulotte qui va lentement au rythme des chevaux. Si ce sont des instants presque doux, ce seront les derniers ...
Peu après son réveil, on raconte à Alberti comment le clown Frost est allé rechercher sa femme qui s'était laissé entraîner à se baigner nue avec des militaires. Il s'agit d'un récit, un petit court métrage quasiment muet, à l'intérieur du récit, très différent du reste de celui-ci.


J'aime beaucoup les films d'Ingmar Bergman et j'ai aimé en revoir un. La nuit des forains ( 1953 ) fait partie selon moi de ses grands films et est peut-être plus facile d'accès que des oeuvres ultérieures, je pense à Persona ou à Cris et chuchotements par exemple, et Harriet Andersson est très belle.